Workshop thème Vivre avec un monstre (Le Cap Sounion)
phase 1
L'Objectif ici est de créer un lien entre le touriste et l'habitant de cette île (elle même composée d’îlots indépendants, ayant des trajectoires différentes).

Le touriste du Cap Sounion devient lui même personne observée par l'habitant de l’île, le bâtiment donne à son habitant un point de vue privilégié, directement axé sur le temple du Cap Sounion, ce qui renverse la situation du touriste. Nous forçant à nous réinterroger sur la position d'observateur ou de personne observée, tout en incluant une notion de temporalité liée au découpage de l'habitation.

phase 2
Point de Vue
Comme dans la phase 1, les interactions possibles entre l’habitant et d’éventuels touristes ont étés prises en compte. Pour cela, deux entrées ont été prévues : l’une privée pour l’habitant, et l’autre publique pour les visiteurs. L’escalier «habitant» mène à l’intérieur du logement, tandis que l’escalier «visiteurs» amène ceux-ci à réaliser un parcours, tout autour et parfois à travers l’habitation. Les visiteurs se retrouvent donc dans une certaine ambiguïté : ils explorent une architecture qui les englobe, sans savoir s’ils sont ou non à l’intérieur de celle-ci.  
 
De plus, les nombreuses parois transparentes laissent entrevoir aux visiteurs certaines parties de l’intérieur de l’habitation et en donnent un aperçu sans en montrer l’intégralité. Ils suivent donc un parcours fait de liens possibles avec l’habitant, sans jamais vraiment le côtoyer. Plus que l’architecture extérieure, c’est l’habitation en elle-même qui est explorée, observée, et qui devient par conséquent le site touristique.
Les vitres permettent aussi de reprendre le thème du point de vue. Qu’il s’agisse de l’habitant ou du visiteur, chacun dispose de vues partielles sur l’autre. Ainsi, lorsque le visiteur monte l’escalier, il voit l’intérieur de l’habitation et a donc l’impression de rentrer à l’intérieur de celle-ci.

D’un autre côté, l’habitant peut suivre le visiteur depuis son arrivée jusqu’à sa sortie, et peut donc choisir de s’isoler ou de devenir «site touristique» et d’apparaître aux yeux des touristes.

Lieux de rencontre :

Il existe dans ce projet quatre lieux de rencontre possible entre les visiteurs et l’habitant, qui vont du simple aperçu d’une pièce ou d’une silhouette, à une intrusion maîtrisée du touriste par l’intermédiaire d’une avancée transparente dans une pièce du logement.

Maquette
Projet réalisé avec Lucie Lahaye sous la direction de Lucas Merlini